Top 10 des fruits et légumes à ne pas manger crus

Panier de fruits et légumes crus

Certains aliments à ne pas manger crus figurent quotidiennement dans nos assiettes. Des poisons qui ne se dégradent qu’à la cuisson ou qui sont présents lorsque les fruits ne sont pas encore mûrs.

L’aubergine peut-elle se manger crue?

Les aubergines à ne pas manger crus

Les aubergines violet foncé, en forme de massue ne se mangent pas crus. Elles contiennent elles aussi de la solanine en faible quantité, cette molécule qui rend la plante toxique. On les retrouve sur les parties vertes et sur le pédoncule à ne pas manger crus.

Sur son lieu d’origine en Asie, on trouve des variétés l’on peut consommer crues. L’aubergine Thaïe (Makheua) par exemple, qui se consomme crue ou à peine cuite, en salade, en sauce curry, en accompagnement…

La chair de l’aubergine à tendance à noircir. Une fois taillée avec un couteau en acier inoxydable, la tremper dans l’eau salée pour enlever son amertume et conserver sa couleur blanche.

La pomme de terre

Pommes de terre à ne pas manger crus

La pomme de terre mûre en contient entre 5 et 7 mg de solanine et de chaconine, qui sont des glyco-alcaloïdes toxiques à partir de 1 mg par kilo de poids corporel. De ce fait, ce n’est pas un aliment comestible cru.

La consommation d’une pomme de terre encore verte entraîne immédiatement une sensation de brûlure dans la bouche ou dans la gorge, ou bien une forte amertume, puis des symptômes tels que fièvre, tremblements, troubles intestinaux (vomissements, douleurs abdominales, diarrhées), des tremblements, maux de tête et vertiges, voire des hallucinations. Ces symptômes apparaissent 2 à 20 heures après l’ingestion. La cuisson ne détruit pas la solanine, elle est soluble dans l’eau mais il en reste toujours dans la pomme de terre verte après cuisson. 

Pour réduire le taux de solanine et éviter l’empoisonnement lors de la consommation de pommes de terre mures, il vaut mieux les éplucher.

La tomate non-mûre

Tomates vertes à ne pas manger crus

Il existe une multitude de variétés de tomates : de la taille d’une cerise, des fines, des charnues, des plates, en forme de poire ou de banane, certaines ont des sillons, des rides, des dentelures, il y en a des rayées, des tachetées, des marbrées, la palette des couleurs va du blanc et de l’orange jusqu’au brun et au violet noir, en passant par le rose. 

Mais attention, la tomate non-mûre contient une substance toxique, la solanine (ou tomatine). Elle peut provoquer nausée et maux de tête. L’absorption de 400 milligrammes de ce toxique dans la plante serait mortelle pour un adulte.  Cette substance est concentrée dans la tomate encore verte. Il est donc important de consommer les tomates mûres. Biensur, sur les 4000 variétés de tomates existantes, il existe des variétés de tomates vertes, même arrivées à maturité. Une fois mûres toutes les variétés de tomates se mange crues.

Certains préparent de la confiture à partir de tomates vertes, ou les conservent dans une marinade à l’aigre-doux. La teneur en solanine de la confiture représente 55 à 65 % de la quantité initiale. Par contre elle approche les 90 % de toxicité dans les tomates à l’aigre-doux. Les spécialistes précisent que la confiture est sans danger dans des quantités raisonnable, en revanche, la variante marinée à l’aigre-doux devrait être évitée, car la plante peut encore contenir des toxiques.

Les haricots rouges germés se mangent crus?

haricots rouges germés à ne pas manger crus

Les haricots rouges sont le fruit sec le plus consommé au monde. Cependant, les haricots rouges crus ou mal préparés peuvent provoquer des empoisonnements.

Mesurée en unités d’hémagglutination (hau), le haricot rouge cru contient jusqu’à 70 000 hau. Ce taux peut être réduit d’un facteur 200 par une cuisson adaptée (en les faisant bouillir au minimum dix minutes). Une cuisson à seulement 80 °C peut remonter le taux d’un facteur cinq.

L’intoxication peut être consécutive à l’ingestion de cinq haricots crus seulement, avec de premiers symptomes apparaissant en trois heures. Ils commencent par des nausées puis des vomissements, qui peuvent être graves et soutenus, puis de la diarrhée. Le rétablissement demande quatre à cinq heures, en général sans qu’aucune intervention médicale soit nécessaire. « 

Noyaux de fruits

Noyaux d'abricot non comestible

Si vous aimez les fruits, veillez à ne pas les dévorer jusqu’au noyau. Cela peut paraître évident mais ce n’est pas forcément le cas d’enfants ou de personnes qui raffolent de produits naturels. Le problème est que lors de la digestion, l’amande du noyau va libérer du cyanure, une substance toxique, qui peut être mortelle à haute dose, « Ça va commencer souvent par des ressources abdominales, des maux de tête, des difficultés de conscience, une difficulté pour respirer et ça peut se compliquer par des convulsions et un état de choc cardiovasculaire. Cela peut être mortel, principalement à cause des complications cardiaques. « Jérôme Langrand, médecin toxicologue à l’hôpital Fernand-Widal.

Le manioc doux, comestibles crus ?

Manioc amer et manioc doux

Le manioc est la racine d’un arbuste tropical qu’on mange souvent pour son fort taux glycémique (favorable aux personnes hypoglycémiques) ou comme substitue à la farine de blé.

Il existe deux variétés de manioc : amer et doux. Le manioc doux se mange cru et ne pose aucun problème. Par contre, il est conseillé de ne pas manger crus les maniocs amers dont les glycosides cyanogènes entraine un empoisonnement au cyanure

Les pois-chiche ne sont pas comestibles crus

pois chiches crus

Très connus en cuisine orientale, méditerranéenne et végétarienne, les pois chiches crus contiennent de la phaséoline, toxique naturel de la plante, à ne pas manger crus. Les pois chiches frais ou secs doivent tremper au moins douze heures dans l’eau (il faut changer l’eau plusieurs fois). Ensuite tu peux soit les faire germer ou les cuire pendant deux heures dans une eau propre.


Les pois chiches en conserve (en boîte ou en bocal) sont précuits et peuvent être utilisés immédiatement sans risque d’empoisonnement.


Les pois chiches germés crus contiennent une faible quantité de toxique, ils sont donc comestibles. Toutefois, il est recommandé de les blanchir avant de les consommer (30 secondes dans de l’eau frémissante avant de les passer aussitôt à l’eau froide) pour éliminer complètement la phaséoline.

La rhubarbe

Rhubarbe à ne pas manger crus

Les confitures, les compotes et les gâteaux à la rhubarbe sont vraiment délicieux. Cependant, la forte teneur en acide oxalique, toxique naturel contenu dans les feuilles et les tiges crues de la plante peut provoquer des intoxications. Ce toxique de la plante se lie au calcium. Ce qui peut provoquer la formation de cristaux qui se déposent dans les reins ou dans l’urine (calculs rénaux ou urinaires). De plus, cet acide s’attaque à l’émail dentaire. Les préparations à base de rhubarbe sont délicieuses mais à ne pas manger crus.

La Banane Plantain

Bananes plantains à ne pas manger crus

 Ces cousines des bananes « dessert » habituelles, les bananes plantain contiennent une forte quantité d’amidon à ne pas manger crus. Pour bien les digérer, il est donc primordial de les faire cuire. Elles se mangent cuites, jamais crues, à cause de leur forte teneur en amidon qui ne se transforme pas en sucre à maturité.

Dachine, Chou de chine , Taro ou Racine de Madère

Dachine, taros, chou de chine

Les tiges et feuilles et le tubercule du chou de chine sont consommées dans des préparations cuites. Ils ne sont pas comestibles crus, il est amer et irritant à cause de la présence de cristaux d’oxalate de calcium (risques de calculs rénaux et en cas d’insuffisance rénale)

Petit Quizz sur les aliments comestibles crus

Quizz —> https://www.tiktok.com/@crudithe.fr/video/7220883218260593926

Voici un petit article qui liste les incontournables en CRUsine : https://crudithe.fr/ingredients-indispensables-crusine/

editor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *